• Programme et horaires des messes
  • Denier 2015
  • Quelle est la vocation de Musiques Sacrées à Saint-Pierre de Montmartre ?

Le problème du mal

Alors que nous entrons dans la Semaine Sainte où nous faisons mémoire de la Passion, de la mort et de la résurrection de notre Seigneur Jésus Christ, le problème de l’existence du mal se pose à chacun d’entre nous. Les évènements tragiques qui se sont produits dans les Alpes, en France, avec le crash de l’Airbus avec 150 personnes à bord, nous saisissent au plus intime de notre conscience. Comment expliquer un tel acte ? Quelle en est l’origine ?

Si Dieu le Père Tout-puissant, Créateur du monde ordonné et bon, prend soin de toutes ses créatures, pourquoi le mal existe-t-il ? A cette question aussi pressante qu’inévitable, aussi douloureuse que mystérieuse face aux événements de ces derniers jours, aucune réponse rapide ne saurait suffire. Nous sommes désarmés face à ceux qui refusent d’admettre l’existence de Dieu lorsque sont commis de tels actes. Comment un Dieu de bonté et de miséricorde peut-il permettre de tels agissements ? Nous devons reconnaître que c’est l’ensemble de la foi chrétienne qui constitue la réponse à cette question en regardant la personne de Jésus : la bonté de la création, le drame du péché, l’amour patient de Dieu qui vient au devant de l’homme par ses alliances, par l’Incarnation rédemptrice de son Fils, par le don de l’Esprit, par le rassemblement de l’Eglise, par la force des sacrements, par l’appel à une vie bienheureuse à laquelle les créatures libres sont invitées à consentir d’avance, mais à laquelle elles peuvent aussi d’avance, par un mystère terrible, se dérober. Il n’y a pas un trait du message chrétien qui ne soit, en partie, une réponse à la question du mal. Telle est la foi vivante à laquelle nous sommes quotidiennement confrontés.

Les anges et les hommes, créatures intelligentes et libres, doivent cheminer vers leur destinée ultime par choix libre et amour, de préférence. Ils peuvent donc se dévoyer. C’est ainsi que le mal moral est entré dans le monde, dans une mesure infiniment plus grave que le mal physique. Pensons au crash de l’avion qui, dans un premier temps devait être dû à une défaillance technique (mal physique) et qui a, peut être, été délibérément provoqué par un homme. Ce mal moral d’un homme affecte toute l’humanité sans que pour autant Dieu ne soit ni directement, ni indirectement la cause du mal. Il le permet cependant, respectant la liberté de sa créature et en en étant lui-même atteint.

Le Christ Jésus, vrai homme et vrai Dieu a été lui-même atteint par le mal moral. Sa mort causée par le péché des hommes a valu à l’humanité tout entière la grâce de la rédemption. Celle-ci nous est offerte dans les sacrements afin que nous prenions  part au combat contre le péché qui engendre le mal et pour nous libérer de la mort. Prions le Seigneur pour que nous vivions la Semaine Sainte de tout notre cœur. Amen.

Père Patrice Sonnier, Curé, M. Id