Horaires des messes de Noël

24 décembre 19h00 Messe des familles
23h15 Veillée de Noël suivie de la messe de Minuit
25 décembre 7h30 Messe de l’aurore 11h00 Messe solennelle

«Le Seigneur fera refleurir les déserts du monde»

Nous entrons dans la troisième semaine de l’Avent où  la liturgie de l’Eglise se revêt d’une douce couleur. Le violet des ornements liturgiques laisse la place au rose, couleur  qui atténue le caractère pénitentiel du temps de l’Avent. Cette couleur liturgique n’est utilisée que deux fois durant l’année : pendant le temps de l’Avent avec Gaudete et au quatrième dimanche de Carême avec Laetare. Aujourd’hui, nous rappelons que ce temps de préparation, marqué par la prière et la conversion, est un temps d’espérance et de joie dans le Seigneur : Réjouissez-vous car le Seigneur est proche !

Nous sommes ainsi invités à témoigner au monde de cette joyeuse espérance. Bien des circonstances douloureuses et inquiétantes nous font cependant hésiter à oser une telle annonce. Sommes-nous crédibles aux yeux des hommes lorsque nous annonçons la venue prochaine du Seigneur ? Nous le croyons, certes, mais cette annonce se heurte à bien des obstacles qui nous obligent à prendre quelques précautions et dispositions. Il ne s’agit pas de faire l’économie d’une certaine approche spirituelle. Pour que cette annonce soit crédible, il est nécessaire de prendre le temps de connaître le climat dans lequel vivent les hommes de notre temps, tout d’abord, en reconnaissant que nous vivons un temps d’épreuves et de doutes. Le monde, tout autour de nous, se présente comme un désert aride et dure , où beaucoup de personnes se sentent seules et isolées, parfois abandonnées à leur triste sort. Certes, il y a un certain confort matériel bien appréciable mais cela ressemble davantage à un mirage qui dissimule un profond malaise intérieur. Elles sont nombreuses « Les mains défaillantes », ils sont nombreux « Les genoux qui fléchissent », les « Gens qui s’affolent » (Isaïe 35 ,3). Notre monde souffre de tant de maux qu’il désespère de trouver la paix.

Face à une telle réalité, les Saintes Ecritures nous éclairent sur le devenir de l’homme. Le prophète Isaïe entrevoit un jour nouveau, l’avènement du Prince de la paix : le Christ. Ce jour va se lever et l’homme « Verra la gloire du Seigneur, la splendeur de notre Dieu » (Is 35,2). Aujourd’hui comme hier, le chrétien, animé par la même foi au Christ ressuscité, voit se lever dans son cœur cette lueur ; il sait, au plus intime de lui-même, que dans son cœur desséché commence à fleurir le salut. Mais comment peut-il en être convaincu ? Comment peut-il éprouver, au milieu d’un monde incertain et au dedans de lui-même, dans son cœur , les effets d’un tel avènement ? La messe Rorate célébrée à l’église St Pierre de Montmartre chaque vendredi de l’Avent à 6h30 nous faire percevoir ce beau et grand mystère de la venue du Sauveur. Rejoignez-nous dans cet écrin de lumière sans pareil!

Père Patrice Sonnier M.ld, Curé