HORAIRES DES MESSES

Lundi : 19h
Mardi : 8h45
Mercredi : 8h45 – 19h00
Jeudi : 8h45
Vendredi : 8h45 – 17h00
Messe dominicale anticipée, samedi à 18h.
Messe dominicale à 10h30.

Accueil / confessions :

Père Patrice Sonnier,
le mercredi de 17h à 19h30 à la sacristie.
Confessions (uniquement) : Père Enrique,
le mardi et le vendredi de 17h30 à 19h00 à la sacristie

 

Choisis la vie !

Face à la complexité du monde à laquelle tout homme se trouve confronté malgré lui, nous avons toujours à faire preuve de discernement pour choisir ce qui est bien et rejeter le mal. La sagesse humaine en ce sens est naturelle : elle intervient dans notre façon de choisir entre la voie qui mène à la vie ou celle qui conduit à la mort.

Le livre de Ben Sirac le Sage nous le signale : « La vie et la mort sont proposées aux hommes, selon leur choix. » (Si 15,17)

L’homme sage reconnaît qu’il y a, au cœur de la création, une loi de mort conséquence du péché. Il sait la reconnaître et choisir la voie contraire qui mène à la vie car il en a la capacité. Dieu a déposé dans le cœur de tout homme Sa loi qui donne Vie. Bien que nous puissions discerner une tendance mauvaise d’une bonne disposition à faire le bien, nous pouvons nous sentir seuls et désarmés.

« Qui nous fera voir le salut ? » (Ps 4,7) lorsque se présente à notre conscience le feu qui peut nous détruire ou l’eau qui donne Vie ? Si l’homme s’appuie sur ses propres forces et sa sagesse personnelle acquises par son expérience et sa connaissance empirique, il a de fortes chances de choisir la voix intermédiaire, celle qui conduit à un moindre mal, mais il peut aussi malheureusement, prendre le chemin du péché et de la mort. Par contre, lorsqu’il se trouve confronté inévitablement à cet état, s’il se tourne dans la foi vers le Verbe de Vie qui habite le secret de son cœur et qui l’appelle, il découvre la lumière de la vérité qui vient inonder son cœur et sa conscience, une lumière qui lui indique la voie de la vraie justice, celle qui mène au plein accomplissement de l’homme. C’est pourquoi il nous faut apprendre à reconnaître la voix du Seigneur qui dissipe les ténèbres du péché.

L’homme, par nature, ne peut avoir une vision globale et universelle du monde. Il sait néanmoins que la réalité ne se limite pas à ce qui est perçu par les sens, il y a infiniment plus que les éléments matériels qui se présentent à lui ; il y a, certes, le monde des sentiments et de la pensée mais aussi le monde de la grâce dispensée par les sacrements de l’Eglise. Se nourrir de la grâce de l’Eucharistie, après avoir écouté et accueilli dans son cœur la Parole de Dieu, façonne et stimule l’intelligence qui devient capable, jour après jour, d’exprimer la « sagesse tenue cachée » (1 Co 2,6), et de révéler la gloire du Seigneur.

Je ne peux que nous encourager à nous mettre à l’école de Jésus, en méditant sa parole pour en vivre chaque jour. La lectio divina que plusieurs d’entre nous paroissiens vivons chaque vendredi est une véritable source de sagesse et de vie intérieure.

Prions pour tous ceux qui s’engagent, à notre époque, pour défendre la dignité de l’homme. Que l’effort fourni pour éclairer les consciences chargées de faire évoluer l’humanité, soit soutenu par l’œuvre rédemptrice du Christ, accompli par l’Esprit Saint ! Que l’Eglise, que nous sommes tous ensemble, proclame la sagesse divine comme nous le rappelle l’Apôtre des nations.

Père Patrice Sonnier, Curé, M. Id.