Historique

Commencée en 1133, l’église Saint-Pierre,
l’une des plus anciennes de Paris,
 fut terminée en 1147,
 consacrée par le pape Eugène III, cistercien,
 assisté de saint Bernard de Clairvaux et
 de Pierre le Vénérable, abbé de Cluny,
 en présence du roi Louis VII le Jeune
 et de sa mère, la reine Adélaïde de Savoie. Pendant plus de six siècles, elle fut à la fois église paroissiale et
 église abbatiale et église paroissiale du monastère royal des Religieuses bénédictines de Montmartre.

Culte de Notre-Dame de Montmartre

Le culte millénaire de Notre-Dame de Montmartre sur la Butte – interrompu par la Révolution en 1794 – fut restauré en son sanctuaire Saint-Pierre de Montmartre le 20 novembre 1942 par le cardinal E. Suhard, Archevêque de Paris, grâce à l’oeuvre du Prince Gazi – Igna Ghirei, peintre montmartrois.

En mai 1946, était attribué à Notre-Dame patronne de Montmartre le second vocable – depuis inséparable – de Notre-Dame de Beauté, patronnes des artistes.

Le 21 novembre 1948, en la fête de la présentation de la Vierge, le Cardinal Suhard érige canoniquement à Saint-Pierre la confrérie de Notre-Dame de Montmartre, Reine de la Paix.

Lors des solennités annuelles, Notre-Dame de Montmartre – Notre-Dame de Beauté reçoit l’hommage des personnalités des Arts et Lettres, de la Culture et de la Diplomatie et de la Défense.

M. le Curé, Directeur de la Confrérie de Notre-Dame de Montmartre, Reine de la Paix.

Philippe-Marie Christophe, Délégué général.